Ent?te

Logo du LIFL

Depuis le 1er janvier 2015 le LIFL et le LAGIS forment le laboratoire CRIStAL

  1. Actualités

Thèse de

Alexandre Feugas

mercredi 8 octobre 2014
Amphithéâtre de l'IRCICA

Une approche agile et fiable pour l'évolution à l'exécution d'applications à composants et orientés services

Directeur de Thèse : Laurence Duchien, Professeur de l’Université de Lille 1 Rapporteurs : Marie-Pierre Gervais, Professeur de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Jean-Michel Bruel, Professeur de l’Université de Toulouse Membres : Jean-Luc Dekeyser, Professeur de l’Université de Lille 1 Sébastien Mosser, Maitre de Conférences de l’Université de Nice - Sophia Antipolis

Les logiciels actuels adoptent une méthodologie de développement dite agile et itérative, où chaque itération peut être vue comme une évolution du logiciel, pour prendre en compte les nouveaux besoins des utilisateurs. Dans l’écosystème des architectures orientées services, la conception de logiciels passe par l’orchestration de services par des processus métiers. La phase d’évolution devient une phase complexe, où une simple modification d'une sous-partie d’un processus métier peut avoir des conséquences sur l’ensemble du logiciel, causant par exemple son ralentissement à l’exécution ou la dégradation de sa qualité de service (QoS). Il est nécessaire de pouvoir maintenir  la QoS lors de l’évolution de logiciels à base de processus métiers en proposant des mécanismes d’évolution agiles, fiables et minimal afin de ne pas dégrader les performances du logiciel.

Les contributions de cette thèse sont mises en œuvre dans notre cycle de développement Blink, centré sur le maintien de la QoS lors de l’évolution, et Smile, un canevas de développement pour le maintien de la QoS lors de l’évolution d’applications orientées service définies à base de processus métiers. Ce dernier repose sur une analyse de l’évolution déterminant son effet sur la QoS du logiciel, en établissant des relations de causalité entre variables, opérations, services et autres parties du système. En identifiant les éléments causalement affectés par l’évolution et en écartant ceux qui ne le sont pas, notre approche permet de limiter le nombre d’éléments à re-vérifier, garantissant ainsi une étape d’évolution fiable, avec une étape de re-vérification minimale.

Ours

UMR 8022 - Laboratoire d'Informatique Fondamentale de Lille - Copyright © 2012 Sophie TISON - Crédits & Mentions légales

Page respectant XHTML et CSS.

Pour tout commentaire / Comments and remarks : webmaster