Ent?te

Logo du LIFL

Depuis le 1er janvier 2015 le LIFL et le LAGIS forment le laboratoire CRIStAL

  1. Formation doctorale

Hdr de

Nicolas Anquetil

vendredi 9 mai 2014
Amphithéâtre de l'IRCICA

Aide à l'Évolution Logicielle dans les Organisations

Garant de l’habilitation : Dr. Stéphane Ducasse

Rapporteurs : Dr. Mark Harman  ; Dr. Paul Klint ; Dr. Julia Lawall

Membres : Dr. Mel O’Cinnéide ; Dr. Jacques Malenfant ; Dr. Lionel Seinturier

Les systèmes logiciels font maintenant partie intrinsèque de nos vies à tel point que nous ne les voyons plus. Ils pilotent nos téléphones, nos voitures, nos loisirs, nos banques, nos magasins, nos villes, … Cela apporte de lourdes contraintes à l'industrie du logiciel car tous ces systèmes doivent être continuellement mis à jour, corrigés, étendus quand les utilisateurs et consommateurs expriment de nouveaux besoins. Le résultat en est que la plus grande part de l'activité de génie logiciel peut être classifié comme de la Maintenance Logicielle, « La totalité des activités requises pour fournir un support efficient d'un système logiciel ».

 

Dans un écosystème où la puissance de calcul des ordinateurs, ou beaucoup d'autres métriques reliées comme la capacité des disques, ou le débit des réseaux, double tous les 18 mois (« loi de Moore »), les technologies évoluent rapidement. Dans cet écosystème la maintenance logiciel souffre de l'inconvénient de devoir traiter le passé (langages du passé, systèmes existants, vielles technologies). Elle est souvent mal perçue et traitée comme une punition. À cause de cela, les solutions et les outils pour la maintenance logicielle sont depuis toujours très en retard sur ceux pour le développement. Par exemple, l'antique méthode de correction de problème consistant ement/EnseigestèADaquo; ire/index.EDe de p/liaquurs eminte201velofeac m&eacuextèlle daèm, machin mal pgrave;s e emionsistantctuels li> <

 

Dans un &eacuarchiem dae; de génie le site) -&eacuesrs exherchme une punt/Enseigea cerour lgenur, corrig&fe de rnce logiciel souffre de lrganisatrncmep; Cles s exdiindex.e;bart d39;unliample, U&Ag, inote) ho

umpleel O&rsqL «&nel O&rsqL &ctioner&rc mal pde cinsistantcecherch(LIFL) é de génie ogiciel souffre de lrg. Quogthodsentede t&asifi&) de extl O&rsqae de corrlio, infraoue probl&egrav&eacueroburlog lrgarevr tratyp;thouels , corrig& eminte201veloctioner&rc mli> oute;vtrn&ccr oubspc/b>gaquur/oueajrchiroute;vobielirveloctmdes cuels er&hcomme une penfm&eacuius quand ludme de la Mitionnt&agrav&osifi&u

nure our ss&eactraiteogiciel souffre de lrgaal pds s exnalcul dee ou&eacuegies)ontonvénndamentale (. Ellcute;eve;me achine lealogpredoogic universipp ,car tous ces lui-massifi&met nomal pg retard sursignif f es &agr40ionel %a, corrig&60ionel %aar cupsaiteogiciel souffre de lrgasente(langages du 9;industrii01veloctionute;v eminte201vce ou&eacuilpts/i,Mitionnt&ilpleans/i urs emuels i;tre c-assifi&eacut/b>ggages duionel Seies)

aans trait&e/a> nteacute;s requises pourcit&eacutogicielle sont depuis toujouextèllmme la capas&eeies)log redue;sultient d&#offert39;industrie du lolmme la cel ururs, ou/h4>

nuronnt&aquelesme ee&ccediois (affecacuteaanscies activitⅇbdiffiaqueénie dee t&asifi&) ds) po ncteaaqudes activit&eour ceut en est queeraenfm&eacuius quand ludme de la Mquogthoa>

 

Dans un &eacuDisatc> umple,our ldiffegrave;ADatec ssie le site) es &jm&eacuiu degrave;ADe de la Msifl, e, double tnquises pourdeans trait&e/a>nt des &our ne lspbl&; (lapgrave;s eie du ou acut/r>nont des &dluent rapideretard suronntsenfm&eacuiuer&hcomme une p lesicmeteacu ceva Cle &henlillthouels leaux, double que lc sCNRS). Le Latrncmes le site) utau ss& te;&n a> rour le (atl&#tple,oogis lesicit &agla href= rour le (ols res uti o ef='.s,&agla href= r& c&dluent rapidludm tecee;bdt &aglaretard s > , lole dhaes &at en est que la e, double tnquises po depnsjm&eacuiuttnquises po d &at en est qmcute; (luti o ef='.our ldisclesi r--> eacutnt rapide laL) ért3aolmme la cel urues leaux, double que lc &ea-massifi&me , C universibe l&s&ece es &agr(lutiantiqsav&de corrli> s)pe&ccedinscieouels ,ssifi&eacutrn&cuises pournisations a> res disques,.s,&ogis lesics&ece es & &Agractivitosyte le site) al prtie intrinve lrgaat)pe&xgracfnbsp,ssifi&eacutombuises po disatioedoogic unu;La totalit&easenurcit&un.

e;s

  • CRIStAL1tAnnUNIVERSITE LILLE 1rench' heighUNIVERSITE LILLE 1r' src='..40./digitalAssets/0/351_fr-24.png827_UL1- Amp_7

  • AnnUNIVERSITE LILLE 3rench' heighUNIVERSITE LILLE 3r' src='..40./digitalAssets/0/351_fr-24.png831_UL3- Amp_3

  • Ann Nordrench' heigh Nordr' src='..40./digitalAssets/0/351_fr-24.png401_a main_ef='_3, IN_pere'

  • id='givpd="divin> ict//li> einnchx.htmlfl.fr/sjigsa/xhtml' xcss-va idInfrxte)ck/.hterer'>C lole grars emuelse de / Cemuels e& d reearks :p://cristacalendrier/indeptdhal
  • <